Voyage des anciens du 15 mai 2019

Cour de la mairie, 6 heures du matin, le jour se lève. Tout le monde est là, nous attendons le car qui ne tarde pas. Nous partons pour Boulogne sur mer où nous allons passer la journée. Rendez-vous est pris pour visiter, Nausicaá, le centre national de la mer, par ailleurs le plus grand aquarium d’Europe. Après un arrêt café à l’aire de la Baie de Somme, nous arrivons au centre à 10h comme prévu sous un soleil radieux.

Le centre propose deux parcours de visite que nous ferons successivement en commençant par «Voyage en haute mer». Nous admirons les requins, les raies manta, les méduses, les murènes et quantité d’autres poissons ou habitants de l’océan nageant seuls, en groupes ou en bancs tels les sardines ou immobiles tels les gros mérous bleu-violet. Certains ont des «costumes» et des couleurs incroyables tels les poissons clowns, les poissons tropicaux de récifs. Nous passons de fenêtres en fenêtres, ébahis, nous empruntons le tunnel sous l’océan, les requins et les raies évoluent au-dessus de nos têtes dans un ballet incessant. Nous restons un long moment devant une immense baie de 20 mètres de long, fascinés par le spectacle des raies, raies-manta, raies-aigles, des requins, des chirurgiens bleus… On ne s’en lasse pas.

Le deuxième parcours s’intitule «Des rivages et des hommes». Nous voyageons plus près de la surface et en différents endroits du monde. Le milieu marin et ses créatures s’offrent à nous et il est question d’îles, de lagon, de récif, de corail, de mangrove, de mers froides, de Méditerranée, de Californie, etc. Nous embarquons à bord de la Thalassa et communiquons avec Thomas Pesquet dans la navette spatiale qui, depuis leurs postes d’observation, scrutent les océans.

Outre la découverte des poissons et des animaux marins très variés, ce parcours interroge les activités humaines et l’accent est mis sur la protection du milieu marin et la préservation des espèces. Car la mer est en danger mortel à cause de la pollution chimique et pétrolière, à cause du plastique, à cause de la pêche intensive, à cause des zones côtières toujours plus peuplées. 

Après le déjeuner au restaurant «La ferme gourmande», certains vont visiter la crypte de la basilique Notre-Dame, l’une des plus grandes de France, véritable labyrinthe de salles souterraines qui propose une collection d’art sacré.

D’autres vont se promener dans le vieux Boulogne. La vieille ville vaut la peine de s’y attarder. On y voit ses remparts, son beffroi, son château. On se  perd dans ses petites rues héritées du moyen âge.

Cour de la mairie, 20h30, le soleil se couche. La journée a été bien remplie, les sourires éclairent les visages, tout le monde se dit au revoir.